• Elsa Moreira Da Veiga

Réforme des retraites: ce qu'il faut retenir quand on est indépendant

La canicule n'est pas la seule chose qui fait transpirer les travailleurs en ce moment ! La réforme des retraites, concrétisée par la publication du rapport Delevoye le 18 juillet dernier, fait couler beaucoup d'encre, et beaucoup de larmes pour certains. Chez la plupart des travailleurs, on grince des dents en s'inquiétant pour le fameux "âge pivot", mais qu'en est-il des indépendants ?


Le rapport Delevoye suggère la création d'une caisse nationale de retraite universelle qui centraliserait les retraites de tout le monde, et d'un compte unique de retraite qui réunirait toutes les cotisations, peu importe les changements de carrière. Tout cela sonne très bien, mais une autre suggestion donne une raison aux indépendants de froncer les sourcils.

Cette suggestion, c'est l'uniformisation des cotisations. Avec le régime actuel, les taux de cotisations varient selon la profession libérale exercée, et tout le monde a l'air de s'en accommoder. Cependant, la réforme des retraites propose de mettre les cotisations de tous les travailleurs au même niveau. Plus précisément, selon les préconisations de M. Delevoye, les cotisations des indépendants devraient être fixées à 28,12 % pour les revenus annuels allant jusqu'à 40 000 €, et à 12,94 % pour les revenus entre 40 000 et 120 000 €. Certes, il y aurait la possibilité de compenser cette augmentation grâce à une diminution de la CSG, mais ce serait tout de même un coup dur pour pas mal de monde.


Avec cette réforme, il serait donc plus facile de cotiser, mais cette facilité à apparemment un prix. Il n'y a plus qu'à espérer que d'ici à ce que le texte de loi passe entre les mains de nos parlementaires (ce qui devrait arriver après les municipales de mars 2020), des modifications aient été faites pour nous épargner un peu. Croisons les doigts !