• Elsa Moreira Da Veiga

Les joueurs de flûte qui me font détester le marketing

Aujourd'hui je ne vais pas vous parler de méthodes pour améliorer votre image de marque ou d'actualités du milieu. Je vais plutôt m'épancher sur un phénomène que je remarque de plus en plus et qui me met, au mieux, mal à l'aise. Ce phénomène, c'est l'utilisation du marketing à mauvais escient, qui donne au gens comme moi une mauvaise réputation.


Pour commencer sur de bonnes bases, on va définir le marketing.

Le marketing, c'est l'ensemble des actions consistant à faciliter ou provoquer une rencontre entre une offre et une demande. En gros, c'est faire en sorte que quelqu'un qui a besoin de quelque chose sache que vous avez cette chose et qu'elle peut vous l'acheter.

Il y a 2 types de marketing: l'inbound marketing, qui consiste à attirer les demandeurs vers l'offre, et l'outbound marketing, qui consiste à directement aller chercher les demandeurs pour aller leur présenter l'offre.

Peu importe le type de marketing utilisés, les procédés (storytelling, publicités, posts sponsorisés, placements de produit, etc.) utilisés passent aujourd'hui principalement par les canaux digitaux (réseaux sociaux, sites Inetrnet, etc), ce qui placent les marketeurs dans un milieu de surinformation et de concurrence permanente. Dans ce milieu, pour se différencier de la masse d'offres disponibles, il faut ainsi non seulement mettre en valeur un produit/service et la réponse qu'elle apporte à un besoin, mais également mettre en valeur l'entreprise et ses valeurs. Tout le monde l'a bien compris, ce qui mène à ce qui m'énerve aujourd'hui.


De nos jours, beaucoup d'entreprises et de marketeurs utilisent le marketing comme moyen de camouflage, de diversion, autant au niveau des produits/services que de la marque employeur, qui fait à présent partie de la stratégie marketing de toute entreprise qui se respecte. Beaucoup de marques cachent les problèmes de leurs produits/services à grands renforts de pubs et de storytelling. Prenez l'exemple de H&M qui a lancé une grande campagne marketing sur leurs actions écologiques pour faire oublier le scandale provoqué par leur recours à des sweatshops en Asie. C'est un cas parfait d'entreprise qui utilise le marketing pour éviter ses responsabilités.

À plus petite échelle, on peut aussi parler des entrepreneurs et des freelances qui continuent de faire leur pub pendant une pandémie ou dans un autre contexte dramatique, parfois même en intégrant ce contexte dans leur argument de vente alors que leur produit/service n'est pas si essentiel que ça. C'est un niveau de narcissisme et de manque d'éthique que je ne comprendrai jamais. Vous et votre offre êtes si importants que ça ?

Pire encore, j'ai croisé des marketeurs qui vendaient un produit qui n'avait absolument aucune valeur ajoutée en manipulant les internautes pour leur faire croire qu'il répondait à un besoin alors que non. Là, en ce qui me concerne, on entre carrément sur le territoire de l'escroquerie.


Tout cela me dégoûte, parce que normalement un marketeur est censé mettre en valeur un produit, un service ou une entreprise en montrant son véritable potentiel, et non en jouant de la flûte en tournant autour du pot. Un marketeur doit croire en ce qu'il présente, et non simplement vouloir faire du chiffre. Et ça me rend triste de devoir me méfier de gens qui font le même métier que moi, et de devoir dire à tout le monde de s'en méfier aussi. Mais bon, il y a des cons partout, pas vrai ?


Bref, ne prenez jamais une pub ou un placement de produit pour argent comptant, faites attention à qui vend quoi et si vous êtes entrepreneur ou freelance, faites attention à qui vous engagez, car une réputation ternie se répare de plus en plus difficilement.