• Elsa Moreira Da Veiga

Facebook est-il encore un outil fiable pour les freelances et les entrepreneurs ?

Comme vous le savez sûrement, la croissance d'une entreprise, peu importe sa taille, ne peut plus se faire sans les réseaux sociaux, et avec ses 2,5 milliards d'utilisateurs actifs, Facebook semble être une évidence. Cependant, tout n'est pas rose chez le géant bleu, et l'intégration de Facebook dans une stratégie marketing ou de collecte de données semble de moins en moins pertinente pour certains professionnels. Tout n'est cependant pas perdu. Voici donc ce qu'il faut savoir sur Facebook avant de commencer à y développer votre marque.


L'audience n'est plus la même


Il y a quelques années, tout le monde était un utilisateur actif de Facebook, et il était facile en tant que professionnel d'y toucher sa cible. Ce n'est malheureusement plus le cas. En effet, et comme le fait remarquer Hootsuite, le nombre d'utilisateurs actifs sur Facebook a chuté en Europe, et les utilisateurs que l'on peut toucher n'ont plus les mêmes profils. Facebook est encore populaire chez les internautes de tous âges dans les zones rurales, les pays en développement, et chez les ménages à faibles revenus, mais les jeunes ont tendance à se tourner vers d'autres réseaux sociaux dans les zones urbaines. De plus, les seniors sont de plus en plus nombreux à rejoindre Facebook, ce qui encourage cette "fuite" des personnes plus jeunes.

Il faut également ajouter que les utilisateurs de Facebook sont beaucoup plus méfiants qu'avant, surtout au niveau des publicités et autres contenus promus. On peut imputer cette méfiance à la recrudescence de fake news, de publicités douteuses, et de revente abusive de données, qui ont plongé Facebook dans de multiples scandales au cours des années.

Si en prenant en compte toutes ces informations, Facebook reste un endroit où vous pouvez toucher votre cible, il reste quand même quelques petites choses à savoir avant de vous y lancer.


Facebook devient facilement radin sur les données


Si votre business repose sur l'utilisation des données des utilisateurs Facebook, j'ai quelques mauvaises nouvelles pour vous. Si vous avez déjà passé un accord avec Facebook concernant l'échange des données, tant mieux. Cependant, si vous souhaitez arriver à un accord, il va falloir débourser beaucoup d'argent et ne surtout pas être un concurrent potentiel de Mark Zuckerberg. En effet, Facebook est dans le collimateur de la justice à la fois aux Etats-Unis et en France. Le géant américain est accusé de restreindre l'accès à ses données aux entreprises qui pourraient lui faire de l'ombre ou ne dépenseraient pas assez. 4 startups américaines ont déjà porté plainte, et Criteo, une entreprise française de reciblage publicitaire, a saisi l'Autorité de la Concurrence en septembre dernier. Si vous n'avez donc pas dans les bonnes grâces de Facebook, mieux vaut aller collecter des données ailleurs.


Les publicités Facebook ne sont plus ce qu'elles étaient


Comme je vous l'ai expliqué précédemment, les scandales dans lesquels ont été impliqué Facebook ont anéanti une majeure partie de la confiance que ses utilisateurs avaient par rapport à ses contenus promus. Ce déclin de confiance couplé au malaise que ressentent les utilisateurs concernant la manière dont ils sont catégorisés dans le cadre du ciblage publicitaire ont provoqué une baisse de l'audience des publicités Facebook, qui est ainsi passée de 3% au premier trimestre 2019 à 0,4% au deuxième. Cette baisse devrait continuer en 2020 selon David Wehner, le directeur financier de Facebook.

Si vous souhaitez donc promouvoir votre offre sur Facebook, ne misez pas sur les pubs. Il vaut mieux intégrer des groupes et des pages qui rejoignent votre niche. Vous pourrez plus facilement y atteindre votre cible, si elle est encore présente sur ce réseau social. Cela dépend tout simplement du type d'offre que vous proposez.


En conclusion, on peut dire que Facebook a beaucoup de ménage à faire avant de regagner la confiance de ses utilisateurs et de ses éventuels partenaires, mais il reste utile pour certains freelances et entrepreneurs, qui devront simplement adapter leur manière d'aborder leur cible.

N'hésitez pas à me dire ce que vous pensez de tout cela sur LinkedIn ou sur la page Facebook (ironiquement, oui), et n'hésitez surtout pas à me contacter pour profiter de votre audit gratuite de votre présence en ligne !